Demonstration gratuite

close
Votre besoin :
Téléassistance au domicileTéléassistance mobile
Coordonnées :
Nom* :
Prénom* :
Téléphone* :
Email* :

Lieu d'installation :
Code postal* :
Ville* :

Code promo :

Le lieu d'installation est équipé :
D'une ligne filaire (France Télécom)Ligne internet (Cable ou ADSL)

( * ) champs obligatoires
Message automatique
Nous prendrons contact avec vous sous 48h

Vacances et handicaps : tout pour en profiter

Près de 10 millions de citoyens sont concernés par le handicap. Malgré un effort ressenti des acteurs publics et privés, préparer des vacances accessibles aux personnes à mobilité réduite n’est pas encore chose facile. Louer un logement, une place de camping, visiter des monuments, voyager dans les transports en commun…Quelles sont les bonnes questions à se poser, que dit la loi, quelques infos pratiques pour éviter le mauvaises surprises et profiter des vacances en toute confiance.

  • Partir sous les meilleurs auspices

Afin d’inciter les personnes handicapées à voyager, les compagnies de  transports en commun développent de plus en plus leur service dédié en leur donnant un maximum d’informations sur les services disponibles et prévus à cet égard. Avec son guide Memento du voyageur à mobilité réduite, disponible gratuitement dans toutes les grandes gares, la SNCF a développé ‘’ Accès Plus ‘’ disponible sur son site internet Accessibilité SNCF ou par téléphone*. Certains voyageurs ont même la possibilité de bénéficier de réduction tarifaires jusqu’à 75% (taux d’invalidité de 80% et plus) ou d’obtenir la gratuité pour l’accompagnateur si la carte d’invalidité comporte l’une des mentions suivantes : « Besoin d’accompagnement » ou « besoin d’accompagnement cécité ». « Tierce personne », « cécité » et/ou « étoile verte ».

Quant aux compagnies aériennes, il est vivement conseillé de signaler son handicap lors de la réservation du billet, le nombre de personnes à mobilité réduite étant  limité dans les avions pour des raisons de sécurité. Les aéroports quant à eux, demandent à être informés de tout handicap au plus tard 48h avant le vol. Ainsi, ils pourront prendre des dispositions pour les déplacements des voyageurs handicapés au sein des aérogares.

Les Aéroports de Paris (ADP) publient un Guide d’aéroport pour le passager à mobilité réduite diffusé gratuitement. Néanmoins, ce sont dans la plupart des cas, les règlements des compagnies aériennes qui décident. Ainsi, pour le transport des médicaments, la prise en charge du fauteuil roulant, les accompagnateurs, les chiens d’aveugles, il faut se renseigner au préalable auprès de la compagnie aérienne.

*(0890-640-650) 0.11€/min depuis un poste fixe

 

  • Hébergement : les bonnes questions

Poser les questions permet de prendre les dispositions adéquates si un aménagement temporaire peut être envisagé par la structure d’accueil (fauteuil de douche, rampe amovible, ôter une porte…). Voici l’essentiel des questions et points à aborder avant de louer:

 L’accès extérieur

–          Y-a-t-il des places de parking réservées à proximité (GIC/GIG) ?

–          Le sol est-il recouvert en dur ? ou bien est-il en gravier, sable  ou en terre ?

–          L’entrée dans le bâtiment est-elle de plain-pied ? Avec des marches et combien ?

–          Existe-t-il une rampe ? de quel degré ? Donne-telle dans l’entrée

–          Débouche- t-elle vers une porte fermée, ou constamment ouverte ?

L’intérieur

– Le bâtiment est-il de plain-pied ? Avec étages ? Combien ? Sont-ils desservis par un ascenseur ? D’une largeur supérieure ou égale à 80 cm ?

– Est-il possible d’accéder à tous les services (accueil, restaurant, magasin, buanderie, cabine de téléphone, piscine, salles à vocations diverses…) sans marche ? Sinon, lesquels sont accessibles ?

 

 La salle de bains

 – Dispose-t-elle d’une baignoire, d’une douche ? Avec des barres d’appui ?

– Y a-t-il un siège de douche ? Fixe, amovible ? Avec accoudoirs ? Avec dossier ?

– Quelle est la largeur de la salle de bains ? Comment ses différents éléments (lavabo, baignoire) sont-ils disposés ?

– La porte s’ouvre-t-elle à l’intérieur ou à l’extérieur ?

– Le miroir est-il disposé à la fois pour les personnes de grande et petite taille ?

 Les toilettes

–          La porte s’ouvre-t-elle à l’intérieur ou à l’extérieur ?

–          Quelle est la hauteur de la cuvette ?

–          Y a-t-il des barres d’appui ? Où ?

       –     Un fauteuil roulant peut-il se mettre face à la cuvette ou latéralement à celle-ci ?

La chambre

 – Quelle est la hauteur du lit (matelas compris) ?

– Y a-t-il une largeur de 0,90 m sur un des côtés du lit ?

 

  • Les villes touristiques accessibles : Les bons et les mauvais élèves

Pour la 5ème année, l’Association des Paralysés de France (APF) a publié en février dernier son baromètre annuel des grandes villes les plus accessibles * voir graphique  (1).  Un total de 95 chefs-lieux de départements de France métropolitaine ont répondu à l’enquête se concentrant sur le handicap moteur selon 3 critères de notation : «un cadre de vie adapté», «des équipements municipaux accessibles» et «une politique locale volontariste».

En tête du top 10 : Grenoble, suivie de Nantes et Caen. En queue de peloton on trouve Digne-les-Bains, Alençon et Chaumont.

Certaines villes ont cependant connu  «des évolutions significatives», comme Poitiers et Mont-de-Marsan, Dijon, Nîmes, Laval et Saint-Etienne. Parmi les points positifs, on note l’accessibilité des centres commerciaux, ainsi que des progrès pour les bureaux de poste, et dans l’accès aux piscines et aux cinémas.

 

  • (encart) Que dit la loi ?

La loi du 11 février 2005 oblige « les dispositions architecturales, les aménagements et équipements intérieurs et extérieurs des locaux d’habitation, qu’ils soient la propriété de personnes privées ou publiques, les établissements recevant du public, les installations ouvertes au public et les lieux de travail » à être accessibles à tous « notamment aux personnes handicapées, quel que soit le type de handicap, notamment physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychique » (Chap. III, art. 41, art. L. 111-7).

Certes, une amélioration est attendue mais les personnes en situation de handicap devront être patientes car le texte de loi précise que les établissements recevant du public, selon leur type et leur catégorie, « devront répondre à ces exigences dans un délai fixé par décret en Conseil d’État […] sans excéder dix ans » (Chap. III, art. 41, art. L. 111-7-3), c’est-à-dire en 2015. Date à laquelle la cité devrait donc être rendue accessible. En attendant, partez en vacances mais soyez vigilant(e) !

 

  • Bon à savoir : le label national Tourisme et Handicap

Mis en place par le Ministère Délégué au Tourisme en 2001 le label Tourisme et Handicap signale les structures touristiques accessibles (hébergement, établissement culturels, restaurants,…)  aux personnes handicapées. Chaque structure qui en fait la demande reçoit une équipe d’inspection qui audite son degré d’accessibilité et lui accorde (ou non) un label correspondant à son niveau. La structure devient ainsi repérable aux moyens de 4 logos distincts qu’elle peut cumuler sur les critères de mobilité réduite, handicap mental, handicap auditif, personnes malvoyantes.

Des liens utiles :

Visiter des monuments nationaux accessibles :  www.handicap.monuments-nationaux.fr

Paris et ses lieux touristiques adaptés : www.parisinfo.com > Visiter > Culture et handicap

Un guide cartographié indiquant les lieux de vacances accessibles dans toute la France :

www.eden-strategie.com/guidvac/front